Leandro Trossard qu'est-il devenu ? L'ancien coq d'or de Genk était omniprésent sur les champs et les écrans belges la saison dernière.

Nous lui parlons de son expérience avec la Croky Cup et de son avis sur la finale de la Croky Cup 2020. Visitez Betway Sports pour en savoir plus sur la Croky Cup, vos équipes belges préférées et paris sportif.

La coupe : « Podium pour les vainqueurs »

La finale de la Croky Cup se fera cette année entre Anvers et le Club de Bruges. Un ex-entraîneur contre un client difficile…

Trossard « J'aime les compétitions de coupe : peu de matches, grande implication ... en tant que vainqueur, vous voulez toujours atteindre la finale. Anvers peut certainement faire peur au Club de Bruges. Je voudrais bien sûr remettre à nouveau un prix à Philippe Clément. Nous nous envoyons régulièrement des messages, je l'ai donc félicité pour sa nomination comme entraîneur de l'année. »

Dans quelle mesure le Racing Genk doit-il son titre à Clément ?

Trossard: « L'équipe jouait bien sûr ensemble depuis deux/trois ans. Des garçons comme Pozuelo, Malinovsky ... tout le noyau des joueurs était fort. Clement en a fait encore un peu plus une équipe. »

Y a-t-il des joueurs de la ligue belge que vous avez aimés ou tout simplement pas aimés ?

Trossard: « Bien sûr, je regarde principalement mes performances, mais par exemple Clinton Mata, alors encore à Charleroi, n'était pas un adversaire facile. »

En FA Cup, les grandes équipes jouent immédiatement contre les petites; une bonne idée ?

Trossard: « Bien sûr, c'est particulièrement agréable pour les petits clubs. C'est ce qui est génial avec une telle coupe : il y a toujours des surprises. »

 

 « Vous n'êtes jamais vraiment un favori en Premier League »

Comment avez-vous digéré votre transfert en Premier League ?

Trossard: « Je me sens bien ici. Cela m'a certainement aidé à marquer immédiatement au début. C'est bien sûr la meilleure compétition du monde, donc la barre est haute ici. Vous n'êtes un favori dans aucun match; c'est différent qu'en Belgique. »

Avez-vous également dû vous adapter physiquement ?

Trossard: « C'est mon style de jouer autant que possible hors duel et cela fonctionne aussi bien ici. L'entraînement est un peu plus physique : plus de course, les défenseurs sont plus rapides ... On autorise également plus ici. »

Vivez-vous maintenant plus intensément pour votre profession ?

Trossard: « Certainement après ma blessure à l'automne, j'ai commencé à faire de l'exercice et à manger plus consciemment, oui. En tout cas, il y a beaucoup d'attention à la préparation physique pour éviter les blessures. »

 

Père, diable rouge, vainqueur

Nous verrons-nous bientôt en équipe nationale ?

Trossard: «Si je continue à jouer comme maintenant : certainement oui. Je veux continuer à montrer que je mérite cette opportunité. Deux fois, je n'ai pas eu de chance avec une blessure : c'était dommage. En attendant, j'ai déjà eu une bonne conversation avec l'entraîneur national. »

Que pouvons-nous attendre de vous cette saison ?

Trossard: « Je veux aider l'équipe à avoir autant de victoires que possible. Rester en bonne santé, chérir ma femme et mon fils et rester en Premier League avec Brighton & Hove Albion sont les principaux objectifs. »

 

C'est très clair : Avec son transfert en Premier League, Leandro Trossard n'a pas perdu d'ambition, bien au contraire ! Le problème du luxe de l'entraîneur national Martines ne fait donc que s'aggraver. En même temps, il est bon de noter que la merveille du dribble de Genk n'a jamais perdu ses racines de vue…